L’araignée philosophique

Comme l’araignée tisse sa toile pour piéger ses proies, le philosophe prend la réalité dans le filet du langage et de ses concepts. L’animal araignée exerce une extraordinaire fascination. Attraction : Elle séduit les entomologistes comme J. H. Fabre et Maurice Maeterlinck, écrivains prodigieux qui nous font partager leur émerveillement. Répulsion : Elle provoque une peur panique, une phobie immaîtrisable … lire la suite

L’âne et le philosophe (tribune libre)

J’aime l’âne si doux J’aime l’âne si doux marchant le long des houx. Il a peur des abeilles et bouge ses oreilles Il va près des fossés d’un petit pas cassé. Il réfléchit toujours ses yeux sont de velours. Il reste à l’étable fatigué, misérable. Il a tant travaillé que ça vous fait pitié. L’âne … lire la suite